Kazinczy János Antal commenca a l'age de 11 ans, dans sa ville natale de Temesvár, les  études de dessin dans une école privée, avant meme d'apprendre le métier de graveur. A 18 ans, il devint étudiant a l’école des Beaux- Arts de Budapest. Rudnay Gyula etait son maitre. En 1935, il ne put continuer ses études car dut faire son service militaire et des travaux obligatoires en Roumanie.A Nagyszeben, ou il travailla comme graveur, il épousa en 1938 l’actrice Schütt Franziska. Pendant son temps libre il peignait et dessinait les paysages et les hommes de Transylvanie. Ces tableaux furent détruits lors d’un bombardement a Bukarest. Durant la guerre Kazinczy s’engagea dans la résistance antifasciste.  

 

En 1945, commenca une nouvelle période artistique en Transylvanie. La meme anné naquit son fils János. A cette époque sa peinture se caractérisait par une palette de couleurs assez reduites et un dessin trés rigureux. De 1944 a 1945, il fut le Rédacteur en chef du seul quotidien hongrois de Temesvár. Son activité politique au sein de l’”Union Populaire Hongroise” déclencha des réactions de plus en plus brutales du pouvoir roumain. Pour échapper a l’arrestation certaine Kazinczy dut fuir début 1947 en Hongrie. Sa femme, son fils et toutes ses peintures restérent a Temesvar.

 

A partir de 1949 Kazinczy fut professeur a l’école des Arts Appliqués a Budapest et egalement rédacteur en chef d'un mensuel artistique. Mais déja en 1950, apres des critiques soviétiques („décadent, formaliste, peint dans l’esprit del’école de Paris”) il fut radié de son poste d'enseignant. En revanche il resta rédacteur jusqu' en 1953, sévérement controlé par le pouvoir. Aprés ca demission Kazinczy put vivre de sa peinture (portraits, paysages, natures mortes). Pendant toutes ces années, il participa a de nombreuses expositions. En juin 1956 son fils János, Árpád s’établit chez lui. Pendant la révolution en octobre, son atelier ainsi que la plus grande partie de ses oeuvres furent detruits. Ainsi furent perdus pour la troisieme fois les oeuvres d’une periode. Kazinczy était parmi les premiers qui furent inspirés artistiquement par les événements de la révolution de 1956.

 

Ces tableaux,  qui furent peints en partie encore a Budapest, figurerent aprés le changement de régime en 1990 dans plusieurs expositions en Hongrie. Aprés l’ecrasement de la révolution, la situation politique et aussi personelle de Kazinczy fut si desespérée qu’il décida d’émigrer via l’Autriche en Allemagne Fédérale. 10 ans aprés, il s’etablit dans un village provencal. Les succes de ses expositions a Paris furent la base economique de ce changement. Etant encore en Allemagne, il apprit la technique de l’émail sur cuivre. Les peintures grace a cette technique devinrent de plus en plus abstraites. En France, quand de nouveau il peignit a l’huile et surtout a la détrempe a l’oeuf les formes de la nature méditeranéene determinerent son inspiration.

 

En 1995 il déménagea de Rocbaron a Vacqueyras plus prés de son fils. Des tableaux soigneusement composés et des visions plus spontanées, sur papier virent le jour a cette époque. Antérieurement, en collaboration avec son fils, il créa des sculptures colorés en bois. Progressivement ses limitations physiques imposérent un séjour dans une maison de retraite a proximité de Vacqueyras. Mais cela n’empecha en rien sa puissance créatrice. Il travaillait 6-8 heures par jour. La fraicheur de vue alliée a des formes inventives et des couleurs lumineuses étonnent le regard. Deux expositions en 2002 et 2003 en Hongrie, presque 50 ans aprés l’émigration, furent une grande joie et une satisfaction pour lui.

 

Aprés 3 mois de maladie Kazinczy János mourut en janvier 2008.

Tous droits réservés © 2012 - 2020.